La Dakota Access Pipeline

La Dakota Access Pipeline

Les 1 900 kilomètres  de la Dakota Access Pipeline traversent la terre sacrée de l’ethnie des Standing Rock Sioux au North Dakota. Cette  pipeline menace l’approvisionnement en eau de millions de personnes et d’endommager massivement le climat. Début décembre 2016, l’administration Obama avait stoppé la poursuite de la construction, ceci après des mois de protestations de l’ethnie et de supporteurs à travers le monde entier. Le mouvement de protestation avait imposé des études environnementales plus approfondies. Or, le 24 janvier, le nouveau président Donald Trump ordonna aux administrations responsables d’achever rapidement la construction de la Dakota Access Pipeline (tout comme la pipeline Keystone XL). Ces projets sont symboliques pour la politique climatique irresponsable de Donald Trump et contredit fondamentalement l’idée même de durabilité.

Depuis, la mobilisation internationale contre la Dakota Access Pipeline c’est amplifiée, tout en exigeant des banques qui financent Dakota Access Pipeline de reconsidérer leur engagement et de retirer leurs investissements.

Les banques

En tout 35 institutions financières participent directement au financement de la Dakota Access Pipeline ou bien ont accordé des crédits à ce projet, qui ne nuit pas seulement à l’environnement mais aussi aux droits humains des peuples indigènes.

Néanmoins, beaucoup de ces banques déclarent soutenir la durabilité et de respect des droits humains – un principe pourtant massivement violé par la construction de la Dakota Access Pipeline. Parmi les banques, qui financent le projet directement, il faut mentionner la BNP Paribas, dans laquelle l’État luxembourgeois est actionnaire.

Le Fonds de compensation des nos pensions

En plus, le Fonds de compensation luxembourgeois investit, à travers des obligations à hauteur de 12 millions d’euros, dans les sociétés de construction et d’exploitation de la pipeline. De même, il investit massivement dans des banques impliquées dans le projet.

Pour savoir plus …

L’histoire de Dakota Access Pipeline (en allemand)