Home

La protestation montre son impacte – y compris  au Luxembourg!

Suite à une mobilisation internationale et des protestations continues au Luxemburg, le Fonds public des pensions du Luxembourg (« Fonds de compensation ») a décidé d’abandonner son soutien financier aux entreprises impliquées dans la Dakota Access Pipeline. De même, les banques BNP Paribas et ING ont abandonné leurs participations au projet. Nous considérons ceci comme succès d’une mobilisation réussie!

En effet, le 9 mars un appel public, soutenu par une centaine d’activistes et personnalités au Luxembourg, exigea de l’Etat luxembourgeois et des banques dans lesquelles il est actionnaire (notamment la BNP Paribas) et du Fonds de compensation d’abandonner tout soutien financier de la Dakota Access Pipeline, qui nuit gravement à l’environnement et aux droits humains des peuples indigènes.

Lire l’article …

Plus d’informations sur la Dacota Access Pipeline et la mobilisation …

 

La Dakota Access Pipeline

La Dakota Access Pipeline

Les 1 900 kilomètres  de la Dakota Access Pipeline traversent la terre sacrée de l’ethnie des Standing Rock Sioux au North Dakota. Cette  pipeline menace l’approvisionnement en eau de millions de personnes et d’endommager massivement le climat. Début décembre 2016, l’administration Obama avait stoppé la poursuite de la construction, ceci après des mois de protestations de l’ethnie et de supporteurs à travers le monde entier. Le mouvement de protestation avait imposé des études environnementales plus approfondies. Or, le 24 janvier, le nouveau président Donald Trump ordonna aux administrations responsables d’achever rapidement la construction de la Dakota Access Pipeline (tout comme la pipeline Keystone XL). Ces projets sont symboliques pour la politique climatique irresponsable de Donald Trump et contredit fondamentalement l’idée même de durabilité.

Depuis, la mobilisation internationale contre la Dakota Access Pipeline c’est amplifiée, tout en exigeant des banques qui financent Dakota Access Pipeline de reconsidérer leur engagement et de retirer leurs investissements.

Les banques

En tout 35 institutions financières participent directement au financement de la Dakota Access Pipeline ou bien ont accordé des crédits à ce projet, qui ne nuit pas seulement à l’environnement mais aussi aux droits humains des peuples indigènes.

Néanmoins, beaucoup de ces banques déclarent soutenir la durabilité et de respect des droits humains – un principe pourtant massivement violé par la construction de la Dakota Access Pipeline. Parmi les banques, qui financent le projet directement, il faut mentionner la BNP Paribas, dans laquelle l’État luxembourgeois est actionnaire.

Le Fonds de compensation des nos pensions

En plus, le Fonds de compensation luxembourgeois investit, à travers des obligations à hauteur de 12 millions d’euros, dans les sociétés de construction et d’exploitation de la pipeline. De même, il investit massivement dans des banques impliquées dans le projet.

Pour savoir plus …

L’histoire de Dakota Access Pipeline (en allemand)

Appel

Nous demandons au Gouvernement luxembourgeois, à la BNP Paribas et au Fonds de compensation:

Arrêtez tout soutien à  la Dakota Access Pipeline!

Depuis le sauvetage des banques pendant la crise financière en 2008, l’Etat luxembourgeois détient 1,034% d’actions de la BNP Paribas. Aussi bien l’Etat Luxembourgeois, que le groupe BNP Paribas se vantent de leur responsabilité sociale, de leur investissement socialement responsable et durable [1].

L’engagement de la BNP Paribas et de l’Etat Luxembourgeois dans la Dakota Access Pipeline n’est pas compatible avec ces critères.

Les investissements du Fonds de compensation luxembourgeois dans les sociétés de construction et d’exploitation de la pipeline ne sont aucunement compatible avec une politique d’investissement durable et responsable.

Le Fonds de compensation luxembourgeois, étant un fonds public, devrait uniquement soutenir des entreprises étant au courant de leur responsabilité sociale, faisant des efforts dans la gestion durable et respectant les droits humains et les accords internationaux [2]; le soutien financier de banques qui participent à la Dakota Access Pipeline est également incompatible avec un tel engagement.

————————

[1] Ainsi, la charte de BNP Paribas  déclare: „Le groupe et ses collaborateurs s’engagent à ce que les activités de représentation publique du groupe ne mettent en cause, n’altèrent ni ne soient en contradiction avec les grands principes de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) internationalement reconnus et mis en œuvre avec détermination par BNP Paribas : Déclaration universelle des droits de l’Homme et Pacte mondial des Nations Unies, conventions fondamentales de l’OIT, initiatives de l’OCDE. BNP Paribas s’engage également à respecter les valeurs démocratiques universelles.“ (…) – voir sous https://group.bnpparibas/charte-representation-responsable-aupres-autorites-publiques.

[2] voir www.fdc.lu/investissement-socialement-responsable/

———————–

Les initateurs/trices de cet appel sont: Magali Paulus, Justin Turpel, Jean-Sébastian Zippert, Martina Holbach, Nathalie Oberweis, Carole Reckinger, Michel Decker, Jean Feyder, Véronique Faber, Christine Dahm, Thierry Defense und Gilles Dacheux

 


Soutenir l’appel

Je soutiens l'appel "Fermer le robinet au financement de la Dakota Access Pipeline – aussi au Luxembourg! ":

Votre nom (obligatoire)

Votre prénom (obligatoire)

Votre adresse email (obligatoire)

captcha

Veuillez bien retapper manuellement ce code:

Pour aller plus loin …

Chaque citoyen(ne) et organisation qui soutient notre initiative (remplir le formulaire ci-dessous) peut également nous faire part de ses propositions et idées nécessaires pour faire aboutir cet appel. Nous allons nous en saisir, les discuter ouvertement et ensemble mettre en œuvre  les plus efficaces.

Agir

Agir

Chaque citoyen(ne) et organisation qui veut soutenir notre initiative est appelé a nous faire part de son soutien et de ses propositions et idées nécessaires pour faire aboutir cet appel.

Nous allons nous saisir de vos propositions, les discuter ouvertement et ensemble mettre en œuvre  les plus efficaces.

Pour soutenir cet appel

faites nous part de votre soutien via le formulaire ‘Soutenir l’appel’ à la page Appel

ou bien

envoyez-nous un mail à info@nodapl.lu avec votre nom, prénom et la mention « Je soutiens l’appel ».

En plus, vous pouvez aimer et partage notre page Facebook

Pour faire des propositions

Faites votre proposition par un commentaire sur cette page.

Ou bien publiez vos propositions sur notre page Facebook …

Vous pouvez toujours nous envoyer un mail à info@nodapl.lu avec votre nom, prénom et vos propositions.

Contact

Cet appel a été lancé par

Magali Paulus, Justin Turpel, Jean-Sébastian Zippert, Martina Holbach, Nathalie Oberweis, Carole Reckinger, Michel Decker, Jean Feyder, Véronique Faber, Christine Dahm, Thierry Defense et Gilles Dacheux.

Contact

Pour toute prise de contact, envoyez-nous un mail à info@nodapl.lu